Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 10:51

La part de l’autre, c’est un livre que j’ai lu lorsque je devais avoir quinze-seize ans, par pur hasard. De là, je peux en dire plusieurs choses… Déjà, ce livre m’a profondément marquée. En effet, j’avais encore des cours d’histoire-géo et ceci m’a permis d’en savoir un peu plus que les autres sur cette période, sur cet Hitler. Ensuite, il a été l’un de mes préférés pendant des années. Je l’ai partagé, et recommandé un nombre de fois assez impressionnant. Et puis, c’est avec ce livre que j’ai découvert EES, et donc c’est à partir de là que je suis devenue « une fan ».

Quelques années plus tard, j’en reparle avec mon entourage et je me rends compte que j’ai une envie folle de relire ce livre dont les souvenirs sont de plus en plus flous… Chose faite, mes sentiments pour La part de l’autre restent inchangés, malgré un esprit critique qui pointe le bout de son nez…

 

http://www.livraddict.com/covers/38/38552/couv27962396.gifEn 1908, Adolf Hitler tente le concours d’entrée aux Beaux art de Vienne, sans succès… Que se serait-il passé s’il n’avait pas été recalé ? Est-ce que cet infirme incident aurait changé le cours des choses ? Eric-Emmanuel Schmitt imagine alors la vie d’un Adolf H. hypothétique qui aurait été accepté par l’école, et qui se serait épanoui dans la peinture, qui aurait été entouré d’amis fidèle, de plusieurs amours. Et de l’autre côté, il nous narre la vraie vie d’Hitler, Homme frigide et violent, aimant la guerre et le pouvoir…

 

En retraçant la vie d’Adolf Hitler, nommé Hitler dans le livre et en inventant la présupposée vie d’Adolf H. s’il avait réussi le concours d’entrée aux Beaux-Arts de Vienne, Eric-Emmanuel Schmitt arrive à faire naitre une petite pépite littéraire qui ne laisse pas son lecteur indifférent. Avec une plume simple, et fluide, EES retrace le parcours de cet Homme qui a marqué l’Histoire.

Entre ces deux parties bien distinctes, celle sur la vraie vie d’Hitler m’a le plus intéressée… D’ailleurs, on peut le lire comme une biographie plus ou moins romancée, car elle a été lue par des historiens qui n’ont rien trouvé à dire sur le livre d’EES. En ce qui concerne la vie inventée à Hitler par l’auteur, je l’ai trouvée intéressante, elle fait poser de vraies questions, mais je lui ai trouvé certaines longueurs, certains détails fantaisistes parfois inutiles… Malgré tout, ceci n’enlève rien à l’œuvre formée… C’est un roman superbe, nécessaire, à mettre entre toutes les mains.

Je n’avais pas lu lors de ma première lecture la postface « Le journal de la part de l’autre ». La seconde fois, j’ai hésité, et finalement, je me suis lancée… C’est un cours journal qui retrace les doutes de l’entourage de l’auteur concernant l’écriture de ce livre, ses propres inquiétudes à lui, ses lectures, … J’ai trouvé ce cours journal très intéressant car il permet de comprendre les raisons qui ont poussées Eric-Emmanuel Schmitt à écrire un livre comme celui-ci, qui permet de comprendre comment il s’est organisé dans son travail… Et finalement, je trouve que cette partie un petit plus enrichissant à cette lecture…  

La part de l’autre reste pour moi un livre passionnant et dérangeant. Passionnant, parce qu’on en apprend des choses sans être ennuyé, lassé, épuisé d’entendre rabâcher des choses vues et revues comme c’est le cas dans certains cours d’histoire-géo. On apprend des choses qui vont au-delà des leçons, sans pour autant avoir sous nos yeux une biographie bête et méchante. J’ai ainsi été surprise de découvrir qu’Hitler s’est révélé antisémite après la défaite allemande lors de la Première Guerre Mondiale… Pour lui, la défaite a été causée par les Juifs. Avant cet Homme entretenait des rapports entièrement pacifistes avec les Juifs et ne comprenait pas les idées antisémites de son maitre : Wagner. On apprend également qu’Hitler a connu la misère, la vraie, avant d’accéder au pouvoir… C’est la guerre qui a sorti Hitler de la rue. Et là j’en arrive au côté dérangeant : on arrive parfois à éprouver une certaine compassion pour cet Hitler, à voir autre chose que le monstre sommeillant en lui… J’ai éprouvé une certaine pitié pour Hitler devenu SDF, pour cet Hitler incapable d’éprouver un quelconque sentiment, pour cet Hitler devenant fou, comme possédé… C’est dérangeant d’éprouver des sentiments comme ceux-ci pour quelqu’un qui a commis autant de mal. C’est dérangeant et inquiétant…

Et puis, je dois bien avouer qu’au début, cette vie inventée à Hitler ne m’a pas trop convaincue… Là encore, comment est-ce possible d’accepter qu’en Hitler il n’y ait pas que du mal ? Comment peut-on penser qu’Hitler aurait pu être quelqu’un de « normal », quelqu’un de bien, quelqu’un altruiste ? Au début, c’est dur d’accepter la version d’Eric-Emmanuel Schmitt… Et puis, petit à petit, en entrant pleinement dans le livre, j’ai accepté, j’ai compris, j’ai fini par y croire… Et finalement, je me suis dit « pourquoi pas ? ». Est-ce que notre vie n’est-elle pas déterminée de petits éléments déclencheurs qui font que l’on devient ce que l’on est ?

 

 

En bref

Avec simplicité et fluidité, Eric-Emmanuel Schmitt retrace la vie d’Hitler et invente une vie hypothétique à cet Homme qui a marqué l’Histoire. Le tout forme un ensemble superbe, grandiose, nécessaire, à mettre entre toutes les mains…

 

 

« Qu'est-ce qu'un monstre ? Un homme qui fait le mal à répétition.

A-t-il conscience de faire le mal ? Non, la plupart du temps. Parfois oui, mais cette conscience ne le change pas. Car le monstre se justifie à ses yeux en se disant qu'il n'a jamais souhaité la mal. C'est juste un accident de parcours.

Alors que tant de mal se fait sur cette planète, personne n'aspire au mal. Nul n'est méchant volontairement, même le plus grand trompeur de promesses, le pire des assassins ou le dictateur le plus sanguinaire. Chacun croit agir bien, en tout cas en fonction de ce qu'il appelle le bien, et si ce bien s'avère ne pas être le bien des autres, s'il provoque douleur, chagrin et ruine, c'est par voie de conséquence, cela n'a pas été voulu. Tous les salauds ont les mains propres. »

 

 

Les avis de Céline, Lasardine, Un chocolat dans mon roman, ...

 

Le livre de poche, 503 pages, 2003

 


http://img.over-blog.com/300x300/5/37/06/74/schmitt_ee.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Marion - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Violette 19/10/2012 15:05


j'avais adoré ce roman... j'aimerais même le relire un jour! Le meilleur de Schmitt! (avec son théâtre, je dirais...)

Marion 19/10/2012 19:31



Je te rejoins entièrement! Ce livre est certainement le meilleur de Monsieur Schmitt. Pour ma part, c'est ma deuxième lecture et c'était toujours aussi appréciable. 



Laeti (histoires-de-livres) 26/09/2012 16:22


Je me le note car chaque livre d'EE Schmitt est pour moi un vrai régal! Même si le personnage principal de cette histoire est un monstre...

Marion 27/09/2012 20:26



Il est vrai... Mais celui-ci reste le meilleur, selon moi!



cyruliszin 17/09/2012 09:27


j'ai acheté ce livre il y a quelques temps à cause de l'auteur et je n'ai pas encore pris le temps de le lire, mais je vais me lancer après cette chronique et ces commentaires, et aussi après
avoir lu MAX de Sarah Cohen SCALI. Merci de nous donner cette envie de lire.


bonne semaine et très bonnes lectures 

Marion 17/09/2012 10:29



Je ne peux que te le conseiller! =) Je ne connais pas "Max", mais je vais aller me renseigner sur ce livre. Bonne semaine! =) 



Malika 17/09/2012 09:01


Bien que je crois complètement en la thèse de l'auteur, on ne nait pas un monstre, on devient un monstre ; j'ai très vite sauté les chapitres sur le "faux Hitler" pour ne lire que le vrai
parcours d'Hitler ! Passionnant !!!

Marion 17/09/2012 10:28



C'est vrai que le parcours du "vrai Hitler" est captivant... Cependant, j'ai aimé cette partie hypothétique également malgré certaines longueurs... 



monpetitchapitre 16/09/2012 20:49


C'est drôle, je suis dans le même état d'esprit que ce que tu expliques au début de ton billet. C'est un livre qui m'a marqué, déjà par l'originalité de l'approche. Et puis, le livre m'avait
passionné et l'analyse d'Eric-Emmanuel Schmitt aussi: nous ne sommes pas maitres des cirsconstances mais nous le sommes de nos choix. A méditer...

Marion 16/09/2012 20:56



C'est vraiment un chouette livre qu'il faut partager... D'ailleurs mon petit frère qui ne lit pas du tout s'est lancé dans la lecture de ce livre... C'est une victoire!



Présentation

  • : Les lectures de Marion
  • Les lectures de Marion
  • : Parce que la lecture est une passion qui se partage, il me fallait un univers bien à moi. Des livres, des Bandes dessinées, de jolies découvertes et quelques déceptions. Bienvenus dans la bibliothèque de Marion.
  • Contact

En ce moment, je lis...

http://4.bp.blogspot.com/-VUXAB70YlT0/Ua1z_9yrdUI/AAAAAAAAEZ0/u10YcLsy99E/s1600/la+liste+de+mes+envies.jpg

 

http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_165734.jpg

 

Rechercher

Rubriques

BD

 

blabla.png

 

rentree.png

 

logochallenge3-copie-1.png

 

logorl2013

 

movies.png

 

Romans.png

 

swap.png

 

tag.png

Je suis aussi sur...

http://lecran.org/wp-content/uploads/2011/12/facebook-logo.png

 

logo liv

 

http://img.hellocoton.fr/fr/logo.gif