Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 11:06

 

http://www.livraddict.com/covers/96/96184/couv51139165.jpgEn se réveillant, ce matin-là, Méréna sait que cette journée sera différente des précédentes… Depuis plusieurs semaines, une routine persistante s’est installée et elle ne la supporte plus. Chaque matin, après son réveil, elle prend une douche froide, boit son café en écoutant les informations désastreuses de la journée à la radio, envoie ses deux jeunes garçons à l’école et dépose sa petite dernière chez sa tante Turia avant d’aller à son travail.

Son travail est éprouvant, dangereux mais Méréna a besoin d’argent, rapidement. Elle gagne sa vie en cassant des blocs de pierre à la massue, sous un soleil africain harassant.

Mais aujourd’hui Méréna a appris aux informations locales la construction d’un aéroport qui va faire considérablement augmenter le prix du sac de gravier. Les quinze femmes à travailler au bord du fleuve l’ont-elles aussi entendue et souhaitent céder aux intermédiaires le sac de gravier plus cher qu’il ne l’a été précédemment. Méréna est rapidement élue comme porte-parole puisqu’elle est une des seules à avoir fait des études, à bien parler et à maîtriser la langue. Méréna sera prise au sérieux.

Lorsque les intermédiaires apprennent la nouvelle, des échauffements surviennent. Une bagarre oppose les intermédiaires et les « casseuses de pierres », plongeant l’une d’entre elle dans le coma. Mais l’histoire ne s’arrête pas ici, puisque trois des femmes se retrouvent emprisonnées. De manifestations, en revendications, les femmes vont se montrer ferme et créer une véritable lutte pour vendre leur sac de pierre à un prix qui leur parait plus décent.

La journée de Méréna ne sera pas comme les autres et les suivantes pourraient bien bouleverser leur existence…

 

 

Photo de groupe au bord du fleuve est un livre remarquable, poignant et terrifiant, puisqu’il est avant tout une plaidoirie contre la condition de la femme en Afrique. Toutes les « casseuses de pierres » ont leur histoire, leur vécu. Tour à tour, les femmes vont évoquer ce passé de femmes violées, maltraitées, humiliées, trompées. Lentement, j’ai été captivée par cette véritable lutte que soutiennent ces femmes. Une lutte légitime, poignante, qui, au-delà de l’argent est une lutte pour une meilleure vie de ces femmes. Avec cet argent, Méréna et les autres construisent des projets : reprendre des études, ouvrir un commerce, prendre soin de leur famille, arrêter de vivre au jour le jour, …

En parallèle, l’auteur dénonce également les problèmes récurrents en Afrique : la corruption, la disparition soudaine des ONG, le manque de soins dans les hôpitaux, la violence, l’adultère… Tout autant de thèmes qui m’ont émue, révoltée. On peut ne sortir de cette lecture sans prendre conscience de notre propre condition, sans chercher à comprendre pourquoi l’auteur dénonce cela. Riche en revendications, ce livre n’est pourtant en aucun cas stéréotypé. Et c’est d’ailleurs la grande force de ce roman. L’auteur nous propose simplement de réfléchir à cette Afrique moderne, pour ma part assez méconnue.

Quant à l’écriture, je la qualifierais de riche et surprenante à la fois. L’auteur introduit une certaine mise à distance en utilisant la seconde personne du singulier. Au début, j’ai été surprise et perturbée, cherchant à comprendre la raison de ce choix… Mais après tout, pourquoi pas ? J’ai trouvé que ceci apportait une grande force aux propos. J’ai également eu l’impression que l’auteur cherchait à s’effacer pour laisser pleinement la parole aux femmes. Bref, cette forme surprenante est aussi intéressante. J’ai également apprécié la plume de l’auteur qui nous fait voyager grâce aux descriptions riches qu’il propose. Emmanuel Dongala écrit de manière fluide, pudique, sans trop s’éparpiller.

 

 

 

En bref

Photo de groupe au bord du fleuve est un livre passionnant sur cette Afrique moderne. De revendications en revendications, l’auteur nous propose une réflexion passionnante sur les problèmes que rencontre l’Afrique. Un livre foisonnant à découvrir et à faire partager.

 

 

 

« Dans un état de colère et de douleur mêlées, tu as dit que tu aurais préféré que Batatou ait eu une vie heureuse sur terre plutôt que dans l'après-vie; que les dictateurs corrompus qui maltraitent leur population devraient être jugés ici et maintenant comme de vulgaires criminels par la Cour internationale de justice et non pas attendre le jour du Jugement dernier. Tu as réaffirmé avec force que vous vous battriez jusqu'au bout pour faire aboutir ces revendications qui ont conduit à la mort de votre camarade et enfin tu as juré au nom de toutes de prendre soin des jumeaux. »

 

 

 

Editions Babel, 440 pages, 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Marion - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Malika 17/03/2013 12:42


Ce n'est pas la première fois que j'entends un avis enthousiaste sur ce roman, je vais bien finir pas me laisser tenter !!!

Marion 18/03/2013 17:11



C'est un très bon livre, même si la forme (à la seconde personne du singulier) peut destabiliser... 



Moka 10/03/2013 19:04


Ton billet me donne clairement envie de découvrir ce titre !

Marion 10/03/2013 19:33



Je ne sais pas s'il te plaira, mais c'est vraiment un livre à découvrir... 



Présentation

  • : Les lectures de Marion
  • Les lectures de Marion
  • : Parce que la lecture est une passion qui se partage, il me fallait un univers bien à moi. Des livres, des Bandes dessinées, de jolies découvertes et quelques déceptions. Bienvenus dans la bibliothèque de Marion.
  • Contact

En ce moment, je lis...

http://4.bp.blogspot.com/-VUXAB70YlT0/Ua1z_9yrdUI/AAAAAAAAEZ0/u10YcLsy99E/s1600/la+liste+de+mes+envies.jpg

 

http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_165734.jpg

 

Rechercher

Rubriques

BD

 

blabla.png

 

rentree.png

 

logochallenge3-copie-1.png

 

logorl2013

 

movies.png

 

Romans.png

 

swap.png

 

tag.png

Je suis aussi sur...

http://lecran.org/wp-content/uploads/2011/12/facebook-logo.png

 

logo liv

 

http://img.hellocoton.fr/fr/logo.gif